Retour sur les Meetings Poétiques « En Mars… »

A l’occasion du Printemps des Poètes, le Parti Poétique « Marche & Rêve » a tenu 5 meetings poétiques dans des restaurants oloronais…En voici quelques extraits livrés bruts, tel un premier état des lieux de la situation poétique locale, en attendant la publication du programme « Nos rêves indiquent Action ! »…

17388913_10155108647323050_1898640874179085310_o

La Poésie ça sert à

…vivre, à s’enivrer, à pencher, s’évader, dormir debout, prendre sans sursoir le sursaut de demain, se détendre, illustrer l’architecture du cœur et de l’esprit…

La Poésie ça sert à rien…servir est s’asservir…ça sert à sentir, se sentir bien, ressentir…

ça sert à vibrer, cultiver la simplicité, s’apaiser la clarté, ça sert à faire rêver les filles, libérer, exprimer, s’amuser, laisser divaguer son âme, la faire parler, animer les restaurants, rendre le monde meilleur, ça sert à rêver, réaliser, verser ses versets, dire des vérités en douceur, maquiller des vérités, dire ce qui est inter-dit…ça sert à se la poèter, à faire chier les collégiens, à voyager dans la Lune en restant sur Terre, à énoncer le sens subtil de l’essence ciel, ça sert à s’élever, à se lever du bon pieds, à respirer, à respirer…ça sert à rien et tout à la fois, ça sert à créer la langue, à faire jouer les mots, les faire danser, à voir la vie en couleur, la Poésie…ça sert à quoi déjà ?

Je me sens l’âme d’un poète quand ….

…je pense à mon avenir, je panse les plaies de mon âme, je contemple un beau paysage, je n’arrive pas à le décrire, à mettre des mots, je fais des pizzas, j’écoute Brel ou Cabrel, je rêve, je suis en accord avec moi-même, je suis ailleurs, je suis heureuse, quand j’entends, je me lève, je regarde autour de moi, j’écoute passer la vie, j’observe, les mots sillons noeuds dans ma tête, je suis amoureux, quand le mal à l’âme du mâle me donne du vague à l’âme, je poète, je ne sais pas… j’ai jamais essayé…

Quand j’ai bu 4 vers, je fais l’amour, j’admire la campagne, je suis au toilette, la vie est chouette, la lune est blonde, la lune est ronde, je randonne en automne…

une femme me sourit… penser à elle devient voyage…je vois les petits pois que j’ai semé pointé le bout du nez… je vais chercher mes sous en suisse, je bois une bière avec des gens biens, je fais le zouave, y’a pas la lumière à tous les étages, il me semble voir des beautés que les autres ne voient pas, je prends du recul …je me sens sereine…quand je sais me poser… je perçois…je reçois…

Un Lieu poétique …

La montagne d’Erretzu, Bellevue, le Jardin Public, la tour de grède et sa vue à 180°, la femme de Simon, la vue sur les pyrénées depuis mon balcon, la poésie est dans le regard , à la confluence des gaves, ses berges en musique, la roche qui pleure, le refuge d’arrémoulit, Sauveterre de Béarn, La Pierre Saint Martin en été, la cathédrale Sainte Marie, un cayolar perché en montagne, la douceur du Barétous, le Plateau du Bénou, la Rando de Buziet qui part du lavoir, le lit du Parc Pommé, la route Oloron Lasseube, Lindt et ses plantations en Haut Béarn, ma chambre, à côté, le musée du Béret, en haut d’Ahargo …sa vue 360°…

Oloron-Sainte-Marie---Quartier-Sainte-Croix---Vue-de-Bellevue--Office-de-Tourisme-du-Piemont-Oloronais-

Enjeu de poétique locale…

Ouvrir les yeux…redonner à la nature ce qui lui revient de droit, faire rêver, faire s’arrêter les gens, les rendre disponibles pour voir, écouter la poésie…libérer l’esprit prisonnier de consom’action, l’échange, les valeurs du terroir…la langue…ouvrez vos chakras… partager le Haut Béarn sans le dénaturer, lire entre les lignes, le vivre ensemble, se rencontrer…se raconter… créer un parcours poétique à Bellevue, la nuit au bord du gave…

Que nos politiciens deviennent un peu poète, la poésie pour tous, un recueil des citations de Lassalle…un berger à l’Elysée…un poème à lui tout seul…

…des fleurs dans tous les jardins, Mojito obligatoire en terrasse de juin à septembre, Graffer des poèmes de Jules Supervielle…éclairer les sous bois et les sous entendus pour mieux se comprendre…ouvrir une épicerie de bonheur au vrac accolée à un café partage…semer, semer, semer… distribuer des voix pour que les gens puissent se faire entendre…ce rat sans blé…

Mon engagement poétique pour 2017…

Détourner les objets, les mots, les lieux publics, lutter contre le formatage, les poils, observer mère nature, relire Verlaine, tournée générale, une pipe : un livre, aimer son prochain, rester calme, lire plus, écrire des haïkus, regarder les fleurs s’ouvrir, dire mes colères avec des mots …ressusciter Ferré et Ferrat, sourire et s’ouvrir au monde, réaliser une fois par an le rêve de quelqu’un, voter Lassalle saltimbanque des banques, lâcher prise aux prises de tête, que le meeting des mots modèle tous les maux de mes pensées, dire n’importe quoi n’importe comment, n’importe où, à des inconnus, des connus, des invisibles, prendre du temps pour rêver, créer, découvrir de nouveaux poètes, dire des mots doux pour adoucir les maux, Vivre le motment présent, créer une terrasse sur le gave, faire un peu moins la gueule, créer de la magie dans mon travail, me donner des ailes, commander mon mari avec poésie…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s