CONSEILS MUNICIPAUX EXTRAORDINAIRES Réactiver le rêve comme moteur de l’action politique

Folletentativedaubervilliers
Les Conseils municipaux extra-ordinaires sont conçus comme des œuvres de poétisation du territoire, de l’espace public et démocratique. Ils ont pour objet de travailler le champ politique au travers de la mobilisation citoyenne des habitants de la ville – et ce en lien direct avec les élus.

Jeudi 20 octobre 2011. Hôtel de Ville. Stéphane Hessel, citoyen d’honneur de la Ville d’Aubervilliers, préside ce Conseil municipal extraordinaire sur le rêve en présence de Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers, des élus municipaux et de près de trois cents Albertivillariens.

image2

L’ordre du jour : « Ils ont échoué parce qu’ils n’avaient pas commencé par le rêve », phrase communément attribuée à Shakespeare.

En amont de ce Conseil municipal, les Souffleurs commandos poétiques se sont livrés à des « cueillettes des rêves des habitants pour eux-mêmes dans la ville ». Ils ont dressé un constat, celui de l’état « calamiteux » du rêve à Aubervilliers. Ces recueils de rêves leur ont inspiré la rédaction des délibérations poétiques soumises au vote du Conseil municipal extraordinaire. Un appel aux élus a aussi été lancé pour recueillir leurs propositions de délibérations poétiques.

Le jour du Conseil municipal extraordinaire, les Albertivillariens ont répondu à l’appel; ils ont été près de trois cents à envahir la mairie. Une retransmission du Conseil a dû être mise en place dans une salle adjacente. Puis un débat a eu lieu sur « le rêve comme moteur de l’action politique », mené sur le ton des conseils municipaux ordinaires.

Les quatre délibérations poétiques ont été votées à l’unanimité, devant une salle plus que comble :

> Création du « Grand Dépôt » d’Aubervilliers dans les archives de la Ville. Premier Trésor poétique municipal au monde (collecte des paroles poétiques dormantes dans l’intimité des 93 langues parlées à Aubervilliers, réalisée par les Souffleurs).

> Extension et « municipalisation » de Rues silencieuses. Augmentation progressive du potentiel de sérénité collective de ce projet.

> Inscription du « Projet dit impossible » à l’ordre du jour d’un Conseil municipal extraordinaire au mois d’octobre de chaque année.

> Création d’un système de mesure de l’Indice de Tendresse collective.

Affluence donc. Influence des commandos poétiques et harangueurs sur le marché, dans le métro, dans les lycées, dans les rues, invitant à envahir massivement la mairie. Influence des tracts, de l’affichage, des annonces dans la presse, sur le web. Influence du rêve sur la ville? Un nouveau moment impossible a existé. Une œuvre collective.

Un second Conseil municipal extraordinaire s’est tenu le 24 octobre 2013, cette fois-ci sous la présidence du Père Christian Delorme, initiateur de la longue Marche des Beurs, marche pour l’égalité et contre le racisme.

Lors de cette séance, le conseil a validé le protocole visant à dresser chaque année des Portraits de ville à partir de projets « dits » impossibles déposés par les habitants d’Aubervilliers. Il s’est aussi engagé à se donner la possibilité de réaliser un projet « dit » impossible, à se donner la possibilité de rêver à un autre projet qui serait une synthèse de toutes ces propositions et à continuer à faire en sorte que la création des conditions du rêve dans la ville fasse partie des missions des personnels de mairie, et qu’ainsi, certains d’entre eux constituent le « comité de réflexion du rêve sur la ville ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s